La BD fait des exploits en dépit de la covid

La BD fait des exploits en dépit de la covid

Le marché de la bande dessinée en France se termine en 2020 avec un chiffre record. Plus de 53 millions d'exemplaires ont été vendus avec une augmentation de 9 % comparativement aux chiffres de l'année 2019. Ce score représente 591 millions d'euros du chiffre d'affaires.

Le secteur de la bande dessinée s'affirme dynamiquement

Selon Camille Oriot, il s'agit ici d'un exploit, la bande dessinée se montre encore une fois comme la branche la plus dynamique de l'édition. Depuis quelques années, la BD est en hausse constante et ce qui est le plus paradoxal est que le secteur établisse un nouveau record sans que la pandémie ou la fermeture des librairies n'aient entamé sa vitalité.
Dans le classement, la BD se trouve en haut de la liste grâce à la sortie du Nouvel Astérix. Il s'agit d'un très bon progrès du secteur affirme l'experte de l'institut GfK. Tous les signaux sont très positifs et le manga connait une très belle croissance ainsi que la BD jeunesse.
Par ailleurs, pour certains, le covid-19 a eu un impact positif sur le marché de la BD. C'est un paradoxe ! Ceci se démontre par le fait qu'il y a eu une absence de la consommation des autres bien culturels. Il s'agit du cinéma, voyage et théâtre. Plusieurs se sont consacrés aux images colorées et à des thématiques très émouvant. Néanmoins, il faut rappeler que la BD avait déjà une croissance dynamique depuis 10 ans.

Les classiques aussi rassurent

Le côté du franco-belge donne la même impression. Cependant, parmi les réussites évidentes de l'année, il y a plusieurs titres qui tirent leur épingle du jeu en se rangeant l'un après l'autre dans la liste du Top 10 des ventes de l'année. On parle ici du Lucky Luk très opportun de Achdé et Jul, Blake et Mortimer de Jean Dufaux, Étienne Schréder et l'Arabe du Futur de Riad Sattouf au T.5 très attendu.